Aux hasards de l’océan

(Cliquer pour agrandir l’image svp)

Cucao

Au bout d’un moment ils ont commencé à sérieusement m’intriguer les deux gars là-bas au loin.

Sur cette plage sans fin au sud de Cucao cela faisait  bien trois quart d’heure que j’essayais de… que je pensais à……..
Rien. Je glandais.
Abasourdi et euphorisé.
Par la beauté brute du lieu, son immensité, les vagues, le vent, les mouettes. Et même l’insolente élégance du rapace au dessus de moi, dans les courants ascendants.

En dehors de la faune et de la flore endémique nous étions cinq. 2 silhouettes noires très très loin, les deux gars et le glandeur.
Les deux énergumènes trimballaient pas mal de matériel et quand ils se sont mis à pelleter devant les vagues, j’y suis allé.
Un bric-à-brac de planches, caisses, bidons de plastique découpés, morceaux de tôle ondulée, outils usagers…Tranquilles mais tenaces ils élevaient différents tas de sable à plusieurs endroits de la plage.
Et quand Hector et son copain le timide ont monté ce toboggan préhistorique, entièrement fait main, en véritable bois de récup, j’ai compris !
Ils pelletaient une fine couche de sable que la marée descendante déposait à chaque vague. Puis jetaient ce sable sur leur plan incliné et balançaient une grande quantité d’eau par dessus.  L’eau rejetait la terre et les graviers au bas du toboggan et sur la petite plaque de tôle ondulée il ne restait….que le plus lourd !….L’or !
De minuscules, voire microscopiques paillettes mais de l’or tout de même !

Hector et son collègue sont des chercheurs d’or. Ils viennent là toute l’année sauf quand les vagues sont trop fortes et remportent tout ce qu’elles amènent. Leur activité est tout à fait légale. Ou alors c’est de l’humour chilien.
Quand est venu, inévitablement, le moment de parler de la quantité récupérée…. et quand en réponse à ma proposition, modeste certes mais que je trouvais astucieuse, de 5 grammes par semaine, Hector m’a gratifié d’un grand sourire offusqué suivi d’un “Nooo !“, cela pouvait signifier deux choses :
a) Hé le touriste tu crois qu’on se casse le cul pour que dalle ?
b) Hé le touriste de quoi tu te mêles ? On va l’enfumer lui tu vas voir !

Je n’en saurais pas plus. Mais visiblement les deux gars ne roulaient pas dessus. L’or.

En ce qui me concerne, je suis resté deux heures avec eux et cette rencontre vaut certainement largement plus que la production de la journée.
Ou de la semaine même ?
A moins que… ?
Sais pas.

shli1689 shli1690 shli1729 shli1737

Ne cherchez pas les paillettes d'or sont minuscules !

Difficiles à voir, les paillettes d’or sont minuscules !

Hector le chercheur d'or

Hector le chercheur d’or

 

————-

Bleu-Gris

Pour un projet photo à venir j’ai pu embarquer sur un patrouilleur de la marine chilienne. Sur des centaines de milles nautiques, les bleus et les gris nous ont accompagnés, grandioses et minimalistes.
(images sans retouche de couleur)

shli1247-en-tant-quobjet-dynamique-1

shli1116-en-tant-quobjet-dynamique-1

 

shli1267

 

 

shli1287-en-tant-quobjet-dynamique-1

 

shli1264

 

shli1058-en-tant-quobjet-dynamique-1

shli0570-en-tant-quobjet-dynamique-1

 

shli0752-en-tant-quobjet-dynamique-1 shli0471-en-tant-quobjet-dynamique-1

5 réflexions au sujet de « Aux hasards de l’océan »

    • Finement observé Mme Marie ! Mais il y a une raison technique à cela : au Chili les dauphins nagent SOUS la mer. Voilà.
      Sinon autre possibilité, les dauphins ici (appelés Tonina) sont assez petits (1m max) et sont très rapides. Donc on en voit mais difficiles à photographier. Il parait qu’il y a aussi des baleines. Mais là, pas vu la queue d’une pour l’instant !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s